Cine-Region.fr
affiche Une suite qui dérange le temps de l’action

Une suite qui dérange le temps de l’action

___

Un film de Bonni Cohen, Jon Shenk ,
Avec Al Gore,

Genre : Documentaire
Durée : 1h38
États-Unis

En Bref

Dans Une vérité qui dérange, Al Gore parcourait le monde pour nous dévoiler l’échéance d’un dérèglement climatique majeur dans dix ans. Aujourd’hui, de plus en plus de catastrophes climatiques dérèglent notre société et le combat semble encore plus pertinent et crucial. Après avoir pris conscience de cette terrible menace, qu’avons-nous fait pour modifier la courbe du destin ? Il ne semble pas que la menace s’éloigne pour nous apporter une brise sereine où la candeur du soleil bercerait nos jours heureux. L’ouragan plus que jamais assombrit l’horizon et annonce des jours gris et noirs où la colère des éléments pourrait bien nous ramener à plus d’humilité.


Dans Une suite qui dérange le temps de l’action, nous suivons Al Gore dans son combat et surtout la mise en place de groupes pour lutter contre les indécis et les imbéciles convaincus que le temps est au beau fixe. Du pôle nord à Paris, au sommet de la COP 21, c’est tout un combat où l’espérance ne quitte jamais le cœur des hommes que nous propose Al Gore. Nous passons des glaces des pôles qui fondent changeant la nature du terrain et transformant le monde à tout jamais aux enjeux de la COP 21 où les discussions des grands de ce monde mettent en péril l’avenir de l’humanité. Car il existe bien un péril en la demeure, un vent mauvais qui souffle sur toutes les nations, de petits signes à de grandes catastrophes qui ne laissent aucun doute sur cette menace annoncée dix ans plus tôt. Je ne prendrai pas ma casquette de militant qui, déjà en soixante-dix, militait pour une terre vivante et une société responsable. Les images parlent d’elles-mêmes.

Elles n’ont pas besoin d’étiquette pour frapper nos mémoires et nous rappeler ce que chaque jour l’actualité annonce dans les journaux. Il ne fait aucun doute que le combat d’Al Gore et de ses militants, qui dans chaque pays relaient l’action, devient crucial, tout comme celui de nombreuses autres associations. Même si parfois le film prend des allures de campagne, particulièrement avec la partie de la COP 2, nous avons l’impression que sans Al Gore et son intervention auprès du gouvernement indien, elle était vouée à l’échec. Nous comprenons que les tractations de l’ombre ont fait avancer d’un pas un projet ambitieux et vital pour donner un avenir meilleur à nos enfants. Dans son ensemble, le film reste important à découvrir car il nous rappelle que rien n’est joué et que si le vent tourne, il peut porter la colère comme la graine dans le champ.

Il est de temps de cesser de penser que l’orage ne gagnera pas nos coteaux. Al Gore mène toujours la lutte. Contrairement à certains, il ne baisse pas les bras mais il agit. Il nous rappelle que le temps de l’action est venu et que chacun d’entre nous est redevable et responsable, seul face à sa conscience. Le combat n’est plus celui des petits gestes de tous les jours mais celui des grandes actions de nos gouvernements. Alors nous pourrons encore profiter d’un coucher de soleil et d’une brise légère en toute humilité.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


   Titre original : An Inconvenient Sequel: Truth to Power

    Titre français : Une suite qui dérange : Le Temps de l'action

    Réalisation : Bonni Cohen, Jon Shenk

    Photographie : Jon Shenk

    Montage : Don Bernier

    Musique : Jeff Beal

    Pays : États-Unis

    Langue originale : anglais

    Format : couleur

    Genre : documentaire

    Durée : 99 minutes

    Dates de sortie : 22 mai 2017 (Festival de Cannes), 27 septembre 2017

Distribution

    Al Gore : lui-même