Cine-Region.fr
affiche Trois Mille ans à t’attendre

Trois Mille ans à t’attendre

___

Un film de George Miller,
Avec Idris Elba, Tilda Swinton, Aamito Lagum ,

Genre : Fantastique
Durée : 1h48
États-Unis

En Bref

Alithea est une narratologue. Elle étudie le secret des mythes et autres récits. Lors d’une conférence à Istanbul, pays des djinns, elle rapporte dans sa chambre d’hôtel un étrange flacon. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’en lavant celui-ci, elle libère un djinn. La première chose que lui demande celui-ci est de formuler trois vœux. Elle sait que faire un vœu a des conséquences. Elle refuse, ne souhaitant pas provoquer une vague qu’elle ne maitrise pas. Pour la décider, il lui raconte comment le roi Salomon l’a emprisonné dans un premier flacon de cuivre. Comment une jeune fille amoureuse l’a libéré et s’est perdue dans ses vœux. Il termine par la dernière femme qui l’a emprisonné dans un accès de colère et de quelle manière il a atterri chez la narratologue. Ensemble, ils dissertent sur le pouvoir des mythes et des mots qui ne sont pas innocents. Pour lui rendre sa liberté elle doit prononcer trois vœux. Le djinn est bien décidé à obtenir satisfaction. Ils sont manipulateurs et malins, mais Alithea connaît bien les histoires et leur pouvoir. La liberté demande un prix, un sacrifice. Qui est prêt à ouvrir la porte et briser le flacon à tout jamais ?


« Il lui promit de revenir de son vivant et pour elle, c’était plus que suffisant »

George Miller est un fabuleux conteur, de Mad Max à Trois mille ans à t’attendre, il sait nous transporter ailleurs. Le film développe plusieurs pistes de lecture, du conte à la science en passant par le mythe. Le mythe est ce que nous savions à l’époque, la science, ce que nous savons maintenant. Le mythe est porté par la parole du conteur, telle Shéhérazade pour gagner un jour de plus. Les trois histoires flirtent avec les mythes, de Salomon à Soliman le magnifique. Elles sont des leçons d’existence et n’ont pas besoin, comme celles de George Miller, de se perdre dans les méandres de la complexité.

C’est l’occasion, à travers l’image fluide comme une brise soufflant sur les âmes et la symphonie de la parole précise, d’aborder la narration au cinéma et en littérature. La mise en scène épouse la magie et le décor somptueux du conte. Elle est fluide, liquide, vent, plus que matière solide. Elle file, portée par les conteurs, passe les frontières et les langages pour devenir universelle. Elle est le feu et ses couleurs, comme le djinn. Elle est poussière comme l’humain. Il existe pourtant une chose que la narratologue ne peut éviter, un sentiment bien plus fort que les mots et les vœux.  
    
La première des histoires invoque la magie et la beauté d’une femme pour une leçon de vie. La deuxième aborde l’amour, le pouvoir et la naissance. La dernière explore la connaissance, à travers les livres et le pouvoir de transmission. C’est la roue de la vie qui tourne et nous emporte à quérir la beauté de l’être aimé, la naissance comme une éternité et le savoir comme richesse de l’âme. Les mythes ne seraient que des métaphores pour ouvrir le chemin de l’existence.

Ils ne dissimulent qu’un seul trésor, celui d’éveiller l’âme. Comme le disait Jean Markale : « Le Graal est bien plus qu’une coupe. Il est cette quête de l’âme, de l’éveil. »
Mad Max en disait beaucoup sur notre société, Trois Mille ans à t’attendre fait de même sur notre époque. C’est aussi quelque part une métaphore de l’histoire du monde, avec les thèmes que soulignent ces trois histoires et leur conclusion. Une fois de plus, la magie opère et nous éveille au monde.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


  Titre original : Three Thousand Years of Longing
    Titre français : Trois mille ans à t'attendre
    Réalisation : George Miller
    Scénario : George Miller et Augusta Gore, d'après la nouvelle The Djinn in the Nightingale's Eye d'A. S. Byatt
    Musique : Junkie XL
    Direction artistique : Nicholas Dare
    Décors : Roger Ford
    Costumes : Kym Barrett
    Photographie : John Seale
    Montage : Margaret Sixel
    Production : George Miller et Doug Mitchell
    Coproduction : Dean Hood
    Production déléguée : Craig McMahon et Victor Hadida
    Sociétés de production : Metro Goldwyn Mayer, FilmNation Entertainment, Kennedy Miller Mitchell, CAA Media Finance et Elevate Production Finance
    Sociétés de distribution : United Artists/Metro-Goldwyn-Mayer (États-Unis), Metro-Goldwyn-Mayer (Canada), Metropolitan Filmexport (France), The Searchers (Belgique)
    Budget : environ 60 000 000 $
    Pays de production : États-Unis, Drapeau de l'Australie Australie
    Langue originale : anglais
    Format : couleur
    Genre : romance, fantastique, film épique, drame
    Durée : 108 minutes
    Dates de sortie : 20 mai 2022 (festival de Cannes) 24 août 2022


Distribution
    Idris Elba (VF : Frantz Confiac) : le génie
    Tilda Swinton (VF : Françoise Cadol) : Alithea Binnie
    Aamito Lagum : la reine de Saba
    Nicolas Mouawad : le roi Salomon
    Megan Gale : Hürrem
    Matteo Bocelli : le prince Mustafa
    Lachy Hulme : le sultan Soliman
    Ece Yüksel : Gülten
    Kaan Guldur : Murad IV

    Alyla Browne : Alithea jeune