Cine-Region.fr
affiche Tout s’est bien passé

Tout s’est bien passé

___

Un film de François Ozon,
Avec Sophie Marceau, André Dussollier, Géraldine Pailhas,

Genre : Drame psychologique
Durée : 1h52
France

En Bref

Emmanuèle est une romancière au comble du bonheur. Pour l’instant tout lui réussit, vie professionnelle et privée. Un coup de fil bouscule ces jours heureux avec l’annonce de son père hospitalisé en urgence pour un AVC. André est un vieil homme de 85 ans, passionné d’art, bon vivant, que ce coup du sort fragilise. Il se sent diminué. Peut-être l’envie de combattre ne frappe-t-elle plus à sa porte. Il est temps de terminer la route et de franchir la dernière porte. Il demande à sa fille de l’aider à en finir. L’entente n’a pas toujours été cordiale. Emmanuèle ne garde pas que des bons souvenirs. Pourtant c’est elle que choisit André plutôt que sa sœur Pascale. La tâche n’est pas facile. Il faut se tourner vers la Suisse pour une mort programmée, assistée. Les deux sœurs tentent bien de faire fléchir la volonté du vieil homme. Arriveront-elles à le faire changer de route ?


Après Stéphane Brizé Quelques heures de printemps, François Ozon aborde la douloureuse question de la fin de vie choisie. Emmanuèle Bernheim, coscénariste sur certains de ses films, lui proposa en 2013 d’adapter son roman Tout s’est bien passé. A l’époque, il ne se sentait pas prêt pour aborder un sujet aussi complexe. La mort est une thématique qui revient souvent dans ses récits. Il interroge le deuil, notamment dans Sous le sable en compagnie d’Emmanuèle Bernheim au scénario. C’est plus la question des répercussions sur la famille d’un deuil choisi qui l’intéresse. C’est du vivant de leur père que les deux jeunes femmes doivent faire ce deuil. C’est cette question essentielle que creuse François Ozon, complétant le regard de Quelques heures de printemps plus centré sur la démarche.

Ce sont les réactions de chacun entre le refus et l’acceptation de cet accompagnement vers la mort. Comment André se prépare à ce passage de la dernière porte, les adieux, le bon repas dans un de ses restaurants préférés entouré de sa famille. C’est la dernière conversation, les amis que l’on souhaite voir et ceux que l’on refuse, ces détails du dernier instant qu’on emporte vers cet inconnu. Comment accepter, se préparer à une décision qui vous prive d’un être aimé ? C’est bien ce cheminement intérieur, entre larmes retenues et douleur du cœur, qu’explore le réalisateur. C’est dans une mise en scène légère, profonde, touchante qu’il choisit d’accompagner ses personnages au cœur du drame. C’est dans le détail, les mots, qu’il creuse son sillon et touche notre âme. Emmanuèle s’accroche à ses souvenirs anciens pour accompagner dans sa mémoire le dernier soupir.

La dernière étape n’est simple pour personne et laisse forcément des traces sur les vivants. Toutes ces petites choses auxquelles on s’accroche deviennent des moments précieux. Certains essaieront de rappeler le passé douloureux de la famille, les camps et cette soif de vivre en revenant de la mort pour le faire changer d’avis. André Dussollier nous offre une des plus belles compositions dans un rôle difficile, non dénué d’un certain humour. Sophie Marceau est remarquable dans ce rôle dramatique, loin des comédies. Elle dévoile une fois de plus toute l’ampleur de son talent. Géraldine Pailhas et Grégory Gadebois sont tout aussi magistraux sur un sujet délicat et complexe soulevant encore de nombreux débats.

 Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre original : Tout s'est bien passé

    Titre international : Everything Went Fine

    Réalisation : François Ozon

    Scénario : François Ozon, d'après le roman Tout s'est bien passé d'Emmanuèle Bernheim

    Décors : Emmanuelle Duplay

    Costumes : Ursula Paredes-Choto

    Photographie : Hichame Alaouié

    Montage : Laure Gardette

    Production : Éric et Nicolas Altmayer

    Société de production : Mandarin Production

    Sociétés de distribution : Diaphana Distribution (France), Cinemien BE (Belgique), Filmcoopi (Suisse romande)

    Pays de production : France

    Langue originale : français

    Format : couleur

    Genre : drame

    Durée : 113 minutes

    Dates de sortie : 7 juillet 2021 (Festival de Cannes) ; 22 septembre 2021

Distribution

    Sophie Marceau : Emmanuèle

    André Dussollier : André

    Géraldine Pailhas : Pascale

    Charlotte Rampling : Claude

    Éric Caravaca : Serge

    Grégory Gadebois : Gérard

    Hanna Schygulla : la dame suisse

    Judith Magre : Simone

    Nathalie Richard : la commissaire

    Jacques Nolot : Robert

    Daniel Mesguisch : l'avocat

    Laëtitia Clément : l'infirmière

    Alexia Chicot : Noémie

    Annie Mercier