Cine-Region.fr
affiche Raya et le dernier Dragon

Raya et le dernier Dragon

___

Un film de Don Hall , Carlos López Estrada ,
Avec Emilie Rault, Géraldine Nakache, Jade Phan-Gia,

Genre : Film d'animation
Durée : 1h47
États-Unis

En Bref

Il y a longtemps, sur la terre de Kumandra, les dragons et les hommes vivaient en harmonie jusqu’à l’apparition du Druun. C’est une force noire qui absorbe toute vie, transformant les vivants en pierre. Grâce au sacrifice des dragons, les humains gagnent la bataille. Sisu est la dernière de son espèce. Elle crée une pierre qui repousse les ténèbres, la pierre de Dragon. Aujourd’hui elle a disparu et les hommes se divisent en différentes tribus, Croc, Cœur, Queue, Dos et Griffe, dans un monde en forme de dragon. C’est le cœur de dragon qui garde la pierre jusqu’au retour de Sisu et des siens selon la légende. Le père de Raya invite toutes les tribus à se rassembler pour vivre ensemble en harmonie. Hélas, c’est tout le contraire qui se produit. La pierre vole en éclat et chacun en récupère un bout, laissant Benja transformé en statue. Depuis, Raya, sa fille, erre dans le monde en quête des autres morceaux et de Sisu pour ramener la paix. La quête est longue. Elle aura bien besoin des efforts combinés de tous pour que l’harmonie règne de nouveau. Il ne suffira peut-être pas d’un dragon pour que tout redevienne comme avant.


« Depuis que je suis née, je m’entraîne pour devenir gardienne de la pierre du Dragon. Mais le monde a changé. Les peuples sont divisés. Aujourd’hui, pour rétablir la paix, je dois trouver le dernier dragon. » Rya

C’est une histoire originale, dans l’esprit Disney, une longue quête pour ramener l’harmonie et la paix dans un monde divisé. Une fois de plus, la famille est au cœur du récit. C’est à la fois le petit cercle d’un père, d’une fille, celui du clan et plus universel, des humains dans leur ensemble. Pour réussir, Raya devra trouver un Dragon perdu et un rien farceur. Elle devra oublier ses rancœurs et pactiser avec ses ennemis avec, en bout de course, la notion du sacrifice. C’est la route initiatique d’une jeune fille qui apprend à devenir une guerrière, une femme et bien plus. Raya et le dernier Dragon appartient à ces récits légendaires d’un roi, d’une reine dans l’esprit de Valentin de Majipoor de Robert Silverberg. Plus que le but, c’est la route que parcourt Raya pour arriver au cœur de l’harmonie qui compte. Le monde explose. Plongé dans le chaos, il est condamné à la nuit éternelle. Pour que revienne la lumière, il faudra un dragon facétieux et apprendre à mieux connaitre les autres.

C’est pourquoi Raya réunit chaque morceau de la pierre pour la reconstituer. En chemin, elle croise d’autres âmes perdues qui la rejoignent pour mener ensemble la quête. En chemin, elle devient plus responsable, plus confiante, gagne de nombreuses qualités qui font de la jeune fille une femme accomplie. En chemin, elle découvre sa planète et chacun de ses clans. Adele Lim, scénariste, déclare : « Le ton dominant que nous voulions pour notre film repose sur l’amour – celui que l’on éprouve pour la vie et le monde, celui que l’on porte à notre famille – et sur la joie. Avec un univers aussi fantastique, il fallait trouver des points d’ancrage émotionnels tangibles pour la quête de notre personnage et son voyage. Sa base devait reposer sur quelque chose de vrai, qui parle à chacun.

Donc Raya a perdu le lien avec son père et le monde dans lequel elle a grandi. Elle brûle de se battre pour avoir une chance de guérir son monde, de le réparer et peut-être de revoir son père un jour. Nous avions très envie d’explorer toutes ces émotions et en même temps, de faire en sorte que ce film soit joyeux, amusant et riche en aventures. » Raya et le dernier Dragon trouve sa trame dans la mythologie d’Extrême-Orient, plus particulièrement des îles d’Indonésie. On pense à une autre saga, Les Dragons de Pern d’Anne McCaffrey. Raya et le dernier Dragon mérite largement le grand écran par un soin visuel apporté à l’univers et aux personnages. Il pose une pierre de plus dans le jardin Disney en quête de cette utopie d’un monde en harmonie avec la famille en son centre. Il s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Chacun trouvera de quoi nourrir sa réflexion à l’aube d’un monde renfermé sur lui-même qui devra bien s’ouvrir sur de nouveaux rêves.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre original : Raya and the Last Dragon

    Titre français : Raya et le Dernier Dragon

    Réalisation : Don Hall et Carlos López Estrada

        Co-réalisation : Paul Briggs et John Ripa

    Scénario : Adele Lim et Qui Nguyen d’après une histoire originale de Paul Briggs, Adele Lim, Kiel Murray, Carlos López Estrada, Dean Wellins, Qui Nguyen, Don Hall et John Ripa

    Musique : James Newton Howard

    Storyboard : Fawn Veuherharsen (cheffe du storyboard et de l’histoire)

    Décors : Helen Mingjue Chen et Paul A. Felix

    Production : Peter Del Vecho et Osnat Shurer

    Société de production : Walt Disney Animation Studios et Walt Disney Pictures

    Pays d'origine : États-Unis

    Langue originale : anglais

    Format : couleur — 35 mm — 2,35:1

    Durée : 107 minutes

    Dates de sortie : 4 juin 2021 (streaming via Disney+)

Distribution

Voix françaises

     Émilie Rault : Raya

    Géraldine Nakache : Sisu

    Anggun : Virana

    Frédéric Chau : Benja

    Paul Borne : Tong

    Jade Phan-Gia : Namaari

    Aloïs Le Labourier Tiêu : Boun

    Adeline Chetail : Bébé Noi

    Bruno Magne : Tuk Tuk

    Évelyne Grandjean : Dang Hu

    Déborah Claude : la cheffe de la Queue du Dragon

    Stéphane Fourreau : le chef du Dos du Dragon

    Clara Quilichini : Namaari jeune

    Alice Taurand : Atitâya

    Fabrice Trojani : Chai

    Eilias Changuel : Dang Hai

    Arnaud Léonard : Wahn

    Guillaume Bourboulon : un marchand

    Virginie Caliari : la première marchande