Cine-Region.fr
affiche Madame Hyde

Madame Hyde

___

Un film de Serge Bozon ,
Avec Isabelle Huppert, Romain Duris, José Garcia,

Genre : Fantastique
Durée : 1h35
France

En Bref

Madame Géquil a bien du mal à se faire entendre de ses élèves qui la chahutent sans restriction. Malik est peut-être celui qui s’amuse le plus de son incapacité à se faire obéir. Elle se démène pourtant pour transmettre sa matière dans ce lycée technologique. L’électricité ne fait pas des étincelles. Elle désespère un jour de pouvoir rentrer dans le top50 de ces professeurs aimés de leurs élèves, adulés pour la transmission des connaissances. Madame Géquil a de la misère avec ses gamins et elle rêve de tout autre chose que d’une carrière en prise… Elle est proche du cessez-le-feu, de jeter les gants sur le ring du désespoir quand un évènement va la transformer. Un éclair et la voilà lumineuse comme une ampoule de réverbère, remplie de compétences nouvelles. Madame Géquil trouve le lien entre elle et ces petites parcelles d’avenir, étonnant l’inspecteur par son talent nouveau. Elle prend le jeune Malik sous son aile et lui ouvre les portes de son atelier secret. Madame Géquil trouve la grâce, mais son double, Madame Hyde, laisse une trace plus sombre partout où elle passe. Cette histoire risque de mal finir. Entre le bien et le mal, qui gagnera la bataille de l’avenir ?


Serge Bozon adapte à sa façon L’Étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde de Robert Louis Stevenson. Après la police dans Tip Top, c’est l’enseignement et la transmission des connaissances qui l’intéresse. Madame Géquil n’arrive pas à transmettre son savoir pourtant riche et conséquent. Maladroite, elle est vite dépassée par sa classe qui prend le pouvoir sur elle. À l’extérieur, elle mène une vie tranquille avec son mari, homme au foyer. Serge Bozon s’amuse à renverser les rôles. Monsieur Jekyll est une femme, admirablement interprétée par Isabelle Huppert. Elle s’amuse beaucoup et nous avec, avec le rôle de cette professeure pleine de bonne volonté, mais un peu handicapée, comme son élève Malik. Le handicap est au cœur du récit. Comment se faire comprendre, respecter, aimer ?

Comment vivre avec un lourd handicap physique pour Malik ? La  première partie est un chahut général d’une classe prenant le pouvoir et semant l’anarchie. Dans la seconde, madame Géquil se transforme la nuit en Madame Hyde, femme lumineuse qui ne laisse pas sans voix. Plus coriace, son double ne fait pas dans la dentelle avec les petites frappes de la cité. Le jour c’est une nouvelle Madame Géquil qui apparaît, plus pédagogique et plus inspirée pour transmettre son savoir. Serge Bozon nous dit qu’il suffit parfois de peu de choses pour basculer de l’un à l’autre. De la même manière, le mauvais élève change lui aussi et découvre dans le labo secret une nouvelle voie. Il finira par remercier Madame Géquil. Tout est dans le passage du professeur à l’élève qui, dans le meilleur des cas, donne le goût et l’amour de poursuivre les chemins de la connaissance. Le tout se fait dans un chaos organisé, le fantastique et le merveilleux se mêlant de la partie.

Dans un cinéma utilisant peu les effets spéciaux numériques, Serge Bozon préfère les bonnes vieilles méthodes d’autrefois. Cela donne une mise en scène particulière et parfois surprenante qui peut égarer certains spectateurs. Il pousse plus loin ce style frôlant le surréalisme et l’improbable qui perçait déjà dans ses films précédents. Romain Duris en principal original et José Garcia en homme au foyer vous étonneront dans un jeu à contre-emploi. Le tout donne une petite comédie décalée sur l’enseignement, ses petites misères et la satisfaction quand le travail est accompli.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    Titre original : Madame Hyde

    Réalisation : Serge Bozon

    Scénario : Serge Bozon et Axelle Ropert, d’après de l'œuvre de Robert Louis Stevenson

    Montage : Serge Bozon

    Photographie : Céline Bozon

    Chef décoratrice : Laurie Colson

    Costumes : Delphine Capossela

    Cascades : Jérôme Gaspard et Alexandre Moreira

    Musique : Benjamin Esdraffo

    Producteur : Philippe Martin

    Sociétés de production : Les Films Pelléas et Arte1

    Directeur de production : Nicolas Leclère

    Société de distribution : Haut et Court (France) et MK2 (Ventes internationales)

    Pays d'origine : France

    Langue : français

    Genre : comédie, fantastique

    Durée : 95 minutes

    Budget : 4 640 000 euros2

    Format : couleur - 1.66:1 - Arricam - 35 mm - Fujifilm - Leica

    Son : Laurent Gabiot

    Montage son : Renaud Guillaumin et Valene Leroy

    Dates de sortie : 28 mars 2018

Distribution

     Isabelle Huppert : Marie Géquil

    Romain Duris : le proviseur

    José Garcia : Pierre Géquil

    Patricia Barzyk : la voisine

    Guillaume Verdier : le stagiaire

    Pierre Léon : l'inspecteur

    Karole Rocher : la collègue

    François Négret : le nouveau prof

    Charlotte Very : la prof de français

    Adda Senani : Malik

    Roxane Arnal et Angèle Metzger : les déléguées de classe

Prix d’interprétation féminine pour Isabelle Huppert au 70e Festival international du film de Locarno 2017.