Cine-Region.fr
affiche Leto

Leto

___

Un film de Kirill Serebrennikov,
Avec Roman Bilyk, Irina Starshenbaum, Teo Yoo,

Genre : Musical
Durée : 2h06
Russie

En Bref

Au début des années 80, avant la Perestroïka, il est difficile d’être jeune en URSS où le Parti et le conformisme empêchent de respirer. Mais dans les appartements, trop petits, ou en plein air sur la plage, dans les recoins des quartiers fauchés, les musiciens écoutent, s’échangent, se débrouillent pour se procurer le son de l’occident. Et comme leurs cousins de l’autre côté du Mur, ils cherchent à exprimer leur envie de vivre, de se sortir du carcan russe.

Leto (L’été) nous fait assister à la rencontre de Mike Naumenko (Roman Bilyk), rocker qui a réussi à s’imposer au Rock Club de Saint-Pétersbourg et de Viktor Tsoï (Teo Yoo) qui deviendra une pointure, et même une icône après sa mort prématurée dans un accident de voiture à l’âge de 28 ans.


Loin des classiques biopics, Leto nous donne à sentir, à vibrer en nuances et en noir et blanc, avec quelques touches de couleur. Nous sommes autant dans une œuvre graphique que cinématographique.

 Mike se produit dans un club où ses fans essaient de rentrer en douce, par la fenêtre des toilettes. Cette première scène pose l’ambiance. La jeunesse contre l’ordre établi, mais plutôt contre la bêtise et le conformisme ambiants. D’emblée nous voilà embarqués auprès de ces jeunes, artistes et bohêmes, fort sympathiques et pour qui ne compte que la musique. En URSS à l’époque, peu importe d’avoir un job de merde pour essayer de se payer ou troquer un instrument de musique et des disques. Le pays entier a des jobs du même métal.

Quand Viktor arrive, il fait tout de suite sensation dans la petite cour qui entoure Mike. Même Natacha, la femme de ce dernier est sous le charme. Bon an, mal an, le petit groupe continue. Mike, bon prince, mettra sa fierté de côté et appuiera Viktor, qui de son côté respectera un pacte implicite pour ne pas trahir son ami. Serebrennikov crée un univers visuel original. Il ponctue sa narration de courtes séquences à l’esthétique clip et insère des séquences oniriques et humoristiques, comme faire chanter la foule dans le bus avec des incrustations graphiques sur l’image, ponctuées par cette phrase « Ceci n’a jamais existé ».

L’existence est le thème principal. Vivre malgré le cadre soviétique. Vivre contre la contrainte. Mais surtout, vivre. Vivre pour et par la musique. Ils connaissent par cœur Lou Reed, T Rex, Blondie, les Doors, les Beatles et les Stones. Mais aussi les Sex Pistols et les Clash. Leurs textes s’intitulent « Je suis un glandeur » et flirtent avec l’esprit punk. 

Serebrennikov est actuellement aux prises avec la justice russe qui l’accuse de détournement de fonds publics. Le film a été réalisé avant, mais il montre, sur un mode plutôt humoristique le poids de l’Institution. Il faut voir la directrice du Club faire la lecture des textes des chansons avant de donner l’autorisation à Viktor de monter sur scène. Il faut se représenter aussi ce qu’est le service d’ordre qui veille à ce que les spectateurs restent sagement assis pendant les concerts.

Leto n’est pas un film manifeste, il n’est pas manichéen, ne prêche rien. Il est bien plus intelligent que cela. Il restitue l’atmosphère d’une époque donnée à travers un vrai travail de cinéma. Et je parie fort que nombre de petits Français dont je fais partie n’avaient jamais entendu parler de Viktor Tsoï ou de Mike Naumenko. Une raison supplémentaire pour voir Leto s’il en fallait une.

Françoise Poul

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre anglais : Summer

    Réalisation: Kirill Serebrennikov

    Scénario : Mikhaïl Idov, Lili Idova et Mikhail Idov

    Photographie : Vladislav Opeliants

    Musique : Roman Bylik

    Décors : Andreï Penkratov

    Montage : Youri Karikh

    Son : Boris Voït

    Producteurs : Mikhaïl Finoguenov, Mourad Osmann, Ilya Stewart, Charles-Evrard Tchekhoff, Pavel Burya et Elisaveta Tchalenko

    Sociétés de production : Hype Films et Kinovista

    Sociétés de distribution : Kinovista (Russie), Bac Films (France)

    Pays d'origine : Russie

    Langues originales : russe et anglais

    Genre : drame

    Durée : 126 minutes

    Dates de sortie : 9 mai 2018 (Festival de Cannes 2018) 5 décembre 2018

Distribution

     Teo Yoo : Viktor Tsoi

    Roman Bilyk (crédité sous le nom de scène Roma Zver) : Mike Naoumenko

    Irina Starchenbaum : Natalia Naoumenko

    Alexandre Gortchiline : le punk

    Filipp Avdeyev : Lenya dit Liocha

    Vassili Mikhailov : Icha

    Alexandre Kouznetsov : le sceptique

    Nikita Efremov : Bob

    Youlia Aug : Anna Alexabdrovna

    Lia Akhedzhakova : la propriétaire de l'appartement

    Anton Adasinsky : le propriétaire de l'appartement