Cine-Region.fr
affiche Le Grand Bain

Le Grand Bain

___

Un film de Gilles Lellouche,
Avec Mathieu Amalric, Benoit Poelvoorde, Leila Bekhti,

Genre : Comédie
Durée : 1h58
France

En Bref

Une brochette d’hommes autour de la cinquantaine, sur le bord de la vie, en rade, avec chacun des problèmes d’adaptation divers à la société d’aujourd’hui, se lancent dans un pari fou : participer en Norvège au championnat du monde de … natation synchronisée masculine.


Ce film raconte l’histoire d’un projet qui a tout pour capoter, avec un tournage qui a présenté les mêmes caractéristiques. Lellouche couvait son atypique bébé depuis plusieurs années. Il lui a fallu une énergie colossale pour faire son casting, convaincre les acteurs, les financeurs et il s’en est fallu d’un cheveu que l’entreprise tombe à l’eau (osons le jeu de mots), tant ces hommes mûrs, un peu bedonnants, un peu flasques, même motivés, ont failli tout faire rater parce qu’en vrai, la natation synchronisée est un art impossible ! Et pourtant ils l’ont fait !

Forte de toutes ces informations, l’envie de voir le film était grande.

Or à l’arrivée, il faut bien constater que quelque chose ne fonctionne pas. Plutôt qu’une équipe, le démarrage poussif du Grand bain a tout du catalogue. Lellouche commence par Mathieu Amalric qui fait office de narrateur puis devient protagoniste de l’épopée aquatique. Puis lors de la présentation un à un des participants, on découvre peu à peu l’envers du décor, le quotidien terne, morose de nos losers même pas magnifiques. Mais il manque le courant, l’étincelle qui ferait groupe, équipe. On se trouve désespérément devant une addition d’individus autour desquels les histoires de vie sont plus tourmentées les unes que les autres, sans que cela justifie une envie commune comme par exemple dans The Full Monty.

Dans le courant du film, la texture des relations prend forme, la sauce épaissit et gagne en saveur. On sort enfin de l’alignement d’archétypes. On apprécie les morceaux de bravoure des uns et des autres qui n’ont jamais ménagé leur énergie (mention spéciale à Philippe Katerine qui excelle dans ce genre de situations). Mais hormis le fait que le cheminement vers une fin rédemptrice est prévisible, Lellouche a sans doute trop chargé la barque et n’a pas permis qu’on s’attache à ces hommes qui ne sont ni une bande, ni des individus avec une  profondeur.

 Le grand bain est le film qu’on avait envie d’aimer et pour lequel on devra se contenter d’avoir de l’estime et/ou de l’affection.

 Françoise Poul

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


  Titre original : Le Grand Bain1

    Réalisation : Gilles Lellouche

    Scénario : Ahmed Hamidi, Julien Lambroschini et Gilles Lellouche

    Décors : Florian Sanson

    Costumes : Élise Bouquet et Reem Kuzayli

    Photographie : Laurent Tangy

    Son : Cédric Deloche, Marc Doisne et Gwennolé Leborgne

    Casting: Sandra Durando

    Montage : Simon Jacquet

    Musique : Jon Brion

    Production : Alain Attal et Hugo Sélignac ; Vincent Mazel (producteur associé)

    Sociétés de production : Chi-Fou-Mi Productions et Les Productions du Trésor ; TF1 Films Production et Studiocanal (coproductions) ; Artémis Productions et RTBF (coproductions belges)

    Sociétés de distribution : Studiocanal (France), Frenetic Films (Suisse romande), MK2/Mile End (Québec), O'Brother Distribution (Belgique)

    Pays d'origine : France

    Langue originale : français

    Format : couleur

    Genre : comédie dramatique

    Durée : 123 minutes

    Dates de sortie : 13 mai 2018 (Festival de Cannes) ; 24 octobre 2018

Distribution

     Guillaume Canet : Laurent, le directeur d'usine et père de famille autoritaire1

    Benoît Poelvoorde : Marcus, le patron du magasin de piscines

    Virginie Efira : Delphine, l'entraîneuse de natation synchronisée

    Mathieu Amalric : Bertrand, le dépressif chronique

    Jean-Hugues Anglade : Simon, le compositeur et père séparé de Lola

    Philippe Katerine : Thierry, l'employé de la piscine

    Félix Moati : John, l'infirmier de l'hôpital psychiatrique

    Mélanie Doutey : Clem, la sœur de Claire

    Leïla Bekhti : Amanda, l'entraîneuse handicapée

    Thamilchelvan Balasingham : Avanish, un des nageurs

    Marina Foïs : Claire, la femme de Bertrand

    Noée Abita2 : Lola, la fille de Simon

    Alban Ivanov : Basile, un des nageurs

    Claire Nadeau : la mère de Laurent, hospitalisée pour troubles psychiatriques

    Erika Sainte : Diane, la femme de Laurent

    Jonathan Zaccaï : Thibault, le patron du magasin de meubles, beau-frère de Bertrand