Cine-Region.fr
affiche Kingsman - Le Cercle d'or

Kingsman - Le Cercle d'or

___

Un film de Matthew Vaughn ,
Avec Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong ,

Genre : Espionnage
Durée : 2h21
États-Unis

En Bref

L’agent Galahad a trouvé sa place au sein des prestigieux Kingsman. Il se remet de la mort de son ami et mentor, le vieux Galahad. Dans l’ombre, une nouvelle menace plane sur le service de sa Gracieuse Majesté. Une âme noire prépare un mauvais coup pour inonder le marché, infâme mixture, moins mortelle que le café et l’alcool, mais plus planante. Poppy est une femme de caractère qui croit en l’avenir de la machine et possède des armes meurtrières pour mener à bien son ambition. Galahad junior se retrouve donc sur la piste de la nouvelle diva du crime, marraine des cartels. C’est dans un nuage de feu et de flammes que se déclenche un enfer qui raye de la carte les Kingsman et leurs lieux les plus emblématiques. Il n’existe plus de quartier général, le petit tailleur qui donne son nom aux hommes de l’ombre, envolé ! Galahad et Merlin se retrouvent seuls et nus pour mener le combat qui pourtant concède un point à la belle.

La phase deux du plan prévoit une épidémie chez les camés de la planète atteints d’un étrange mal. Petits et grands sniffeurs en tout genre se voient donc condamnés à mourir si rien n’est fait. Le président des Etats-Unis prend des mesures drastiques pour enrayer le mal, n’hésitant pas à parquer les malades dans des stades. Galahad et Merlin doivent trouver rapidement de l’aide pour enrayer la tempête qui se prépare. Ils devront se rendre en Amérique pour trouver chez les Statesman, le pendant de l’oncle Sam, l’envergure de la riposte. Leur big boss, l’agent Champagne leur adjoint Whisky. Il manie le lasso et le fouet dans la grande tradition de l’Ouest américain. La course commence de l’Italie à un petit coin perdu en pleine jungle pour démasquer la terrifiante Poppy. Le sort du monde est une fois plus entre leurs mains et un atout de dernière minute pourrait bien revenir dans le jeu pour l’échec et mat.


C’est avec plaisir et délice que l’on retrouve la bande des Kingsman dans cette parodie du film d’espionnage de F comme Flint à James Bond en passant par Austin Powers. Nous retrouvons les figures stylées des hommes de sa Gracieuse Majesté face à l’allure plus décontractée des hommes du Président. Le film aligne les scènes d’action avec brio et fracas, poussant plus loin le délire visuel et l’exploit humain, comme cette poursuite du début, sensationnelle. Le jeu de mots prend de la hauteur, Julianne Moore s’amusant, hors séquence, de tout un tas de jeux de mots liés à la nourriture. Un code secret prend des allures de Vegan, elle aime transformer ses ennemis en hamburgers, après les avoirs coursés avec ses deux chiens mécaniques. Matthew Vaughn brise la règle de refuser toute suite comme Kick-Ass 2 ou X-Men : Days of Future Past. Il nous livrait lors d’une interview : « J’aime ces personnages et je veux à nouveau travailler avec eux, j’ai cassé la règle qui veut que je ne fasse pas de suites. Il fallait trouver un subterfuge pour faire revenir sur le devant de la scène Colin Firth ».

C’est, grâce à la nouvelle agence des Statesman et de façon brillante, avec un petit côté nostalgique, qu’il revient en piste. Principalement parodie de James Bond, il faut un méchant de taille, c’est Poppy une trafiquante qui rêve de légaliser sa drogue. Julianne Moore compose une femme de caractère, manipulatrice et sournoise, capable du pire, réfugiée dans une parodie de fast-food à l’américaine. Les Kingsman tirent leur nom des chevaliers de la Table ronde, alors que les Statesman empruntent les leurs à la boisson à consommer avec modération. On trouve donc un Whisky, une Ginger Ale, un Tequila et leur chef Champagne. Jeff Bridges prend un malin plaisir à lui donner des airs du shérif Rooster Cogburn dans la grande tradition de l’homme de l’ouest. Taron Egerton renoue avec un malin plaisir avec son personnage de Galahad et en profite pour explorer sa personnalité. Le film explore notre société et plus particulièrement la notion de pouvoir à travers les différentes figures, le président US, Poppy, les agents.

La parité est respectée avec une méchante de sexe faible, pas tant que cela après tout, et un Merlin, monsieur Q américain joué par Halle Berry. Channing Tatum est parfait en agent Tequila et devrait avoir un rôle plus important dans le prochain. Les situations cocasses comme le diner chez les parents de sa fiancée, le roi et la reine de Suède s’enchainent sans temps mort. Dans le grand principe du film d’espionnage, tout explose et les méchants ont des gueules patibulaires ou de petit gars sympathique avec l’option trahison en sautoir. C’est un régal de la démesure, avec des moments plus tendres où les uns et les autres nous livrent leur face cachée. Ce bon moment de cinéma pourrait bien devenir une franchise comme son modèle Bond et faire mentir encore une fois Matthew Vaughn.  

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    •       Titre original : Kingsman: The Golden Circle

    •       Titre français et québécois : Kingsman : Le Cercle d'or

    •       Réalisation : Matthew Vaughn

    •       Scénario : Jane Goldman et Matthew Vaughn, d'après les personnages du comic book Kingsman : Services secrets de Dave Gibbons et Mark Millar édité par Icon Comics

    •       Directeur artistique : Grant Armstrong

    •       Décors : Darren Gilford

    •       Montage : Eddie Hamilton

    •       Musique : Henry Jackman et Matthew Margeson

    •       Production : Matthew Vaughn, Adam Bohling et David Reid

    •       Sociétés de production : Marv Films et Cloudy Productions ; 20th Century Fox (coproduction)

    •       Société de distribution : 20th Century Fox

    •       Budget : 104 000 000 de dollars

    •       Pays d'origine : États-Unis /  Royaume-Uni

    •       Langue originale : anglais

    •       Format : couleur

    •       Genre : comédie d’espionnage

    •       Durée : 141 minutes

    •       Dates de sortie : 11 octobre 2017

Distribution

    •       Colin Firth (VF : Christian Gonon ; VQ : Jean-Luc Montminy) : Harry « Galahad » Hart

    •       Julianne Moore (VF : Ivana Coppola ; VQ : Marie-Andrée Corneille) : Poppy Adams

    •       Taron Egerton (VF : François Deblock ; VQ : Louis-Philippe Berthiaume) : Gary « Eggsy » Unwin, alias « Galahad »

    •       Mark Strong (VF : Eric Herson-Macarel ; VQ : Marc-André Bélanger) : Merlin

    •       Halle Berry (VF : Annie Millon ; VQ : Isabelle Leyrolles) : Ginger Ale

    •       Pedro Pascal (VF : Loïc Houdré ; VQ : Christian Perrault) : agent Whiskey

    •       Channing Tatum (VF : Axel Kiener ; VQ : Frédérik Zacharek) : agent Tequila

    •       Jeff Bridges (VF : Patrick Béthune ; VQ : Guy Nadon) : agent Champagne

    •       Elton John (VF : Philippe Ariotti ; VQ : Thiéry Dubé) : lui-même

    •       Bruce Greenwood (VF : Bernard Lanneau ; VQ : Mario Desmarais) : le Président des États-Unis

    •       Emily Watson (VQ : Chantal Baril) : Fox, le chef de cabinet de la Maison-Blanche

    •       Edward Holcroft (VF : Donald Reignoux ; VQ : Renaud Paradis) : Charlie Hesketh

    •       Hanna Alström (VF : Ruth Vega Fernandez ; VQ : Eloisa Cervantes) : la princesse Tilde

    •       Sophie Cookson (VF : Capucine Delaby ; VQ : Sarah-Jeanne Labrosse) : Roxanne « Roxy » Morton, alias « Lancelot »

    •       Michael Gambon (VQ : Hubert Fielden) : Arthur

    •       Poppy Delevingne (VF : Valérie Decobert ; VQ : Catherine Brunet) : Clara von Gluckfberg

    •       Björn Granath (VQ : Frédéric Desager) : le roi de Suède

    •       Samantha Womack : Michelle Unwin, la mère d'Eggsy