Cine-Region.fr
affiche Crash Test Aglaé

Crash Test Aglaé

___

Un film de Éric Gravel ,
Avec India Hair, Julie Depardieu, Yolande Moreau,

Genre : Drame psychologique
Durée : 1h25
France

En Bref

Aglaé dès sa petite enfance se protège contre l’imprévu. C’est normal avec une mère stripteaseuse, cracheuse de feu, trimbalant la petite de mauvais plan en mauvais plan. Aglaé adulte s’éclate dans le crash test. Elle trouve dans cette vie bien réglée sa voie, et son bonheur. Celle-ci pourrait s’étirer à l’infini sans grande surprise entre deux parties de criquet et ses copines de boulots. La délocalisation de l’usine bouscule cette petite existence tranquille. Elle force Aglaé à réagir contre ce sale coup du destin. Elle a le choix, entre bosser en Inde ou accepter le licenciement. Elle prend la route de l’exil accompagné de ses deux amies Liette et Marcelle. La première part pour emmerder son mari de syndicaliste et la seconde faire suer les patrons sauvages. Nos trois femmes prennent la route, avec chacune un rêve ancré dans l’âme. Aglaé pense retrouver le train-train quotidien pour ne pas sombrer dans une vie surprenante. Liette suit le groupe en espérant peut-être rencontrer quelqu’un pour l’emporter au cœur de son rêve. Marcelle, rebelle dans l’âme accompagne, le mouvement sans trop savoir ou la route la conduira. C’est entre la Suisse et un patron au bord de la crise, l’Allemagne et une belle surprise pour Marcelle, la Pologne, le Kazakhstan et bien d’autres pays exotiques, qu’elles trouveront peut être le bonheur.


Ce premier film plein de promesses n’est pas désagréable. Il oublie de développer ses rencontres et situations. Dans la forme nous sentons l’influence du cinéma américain indépendant, dans ses plans et sa musique, avec ses airs de Little Miss Sunshine. La séquence d’ouverture en est un exemple. Nous découvrons quelques plans sympas, des beaux paysages, beaucoup de bonnes idées, et une belle galerie de portraits. Le grand principe du voyage, c’est qu’il demeure plus important que le but. Il sert de chemin d’initiation pour le héros qui au bout trouve le sens de sa vie. Crash Test Aglaé se transforme en déplacement dans l’espace, oubliant de donner du corps à ses haltes. Très vite les deux compagnes de voyage s’arrêtent pour mener leur propre route. Nous aurions aimé moins d’étapes, mais plus de profondeur dans leur déroulement. L’histoire d’amour d’Aglaé tient en quelques images, comme la fin avec ce personnage transgenre.

Pourtant nous sentons bien que toutes ses parties forment presque un film à elles seules. La rencontre avec les artistes du Kazakhstan est un peu plus développée. Le film démarrait bien avec ce raccourci sur la vie de la petite Aglaé et sa mère particulière. Crash Test Aglaé porte en lui de grandes espérances, un beau début trop vite zappé pour passer à la suite. Nous ne doutons pas un instant d’un réalisateur prometteur et plein de talent qui devra juste comprendre qu’il ne suffit pas de faire la route. Il manque la raison de la métamorphose qui nous échappe. Il faut lui donner du coffre, de l’ampleur, ne pas lâcher une bonne histoire pour passer à la suite. Il reste un voyage agréable, les trois actrices forment un bon trio. India Hair avec ses airs de Pierre Richard version féminine devrait nous surprendre par la suite. Éric Gravel saisit le cœur de ses trois héroïnes, se dévoilant au fur et à mesure de la route. Il dénonce l’inhumanité du monde du travail, son opportunité et son cynisme.

Syndicalistes, cadres supérieurs ou patrons, chacun profite du système pour son petit ego oubliant la base. Face à eux les trois femmes se montrent solidaires et humaines. C’est notre monde actuel où l’humain disparaît sous le poids de l’argent. Il utilise comme ressort comique leurs différences et leur tempérament. Liette, Julie Depardieu, émotive, rêve d’avoir un enfant avant que le temps ne l’oublie. Marcelle, Yolande Moreau, ne s’encombre plus de rien pour regarder la vie dans les yeux. Elle endosse le costume d’un de ses personnages à la Tati à contre sens dont elle a l’habitude. Crash Test Aglaé reste un film sympathique, avec des moments de grâce, plein d’humanité. Il est soutenu par la jeune India Hair remarquée depuis un moment pour ses seconds rôles et que l’on pourra voir fin août dans Petit paysan.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    •       Titre original : Crash Test Aglaé

    •       Réalisation : Éric Gravel

    •       Scénario : Éric Gravel et Fabrice de Costil

    •       Décors :

    •       Costumes : Caroline Spieth

    •       Photographie : Gilles Piquard

    •       Montage : Reynald Bertrand

    •       Musique : Philippe Deshaies, Lionel Flairs, Benoit Rault et Jean-Michel Pigeon

    •       Producteur : Nicolas Sanfaute et Maciek Hamela

    ◦       Producteur exécutif : Hughes-Olivier Bores, Igor Borobyev, Remi Faillant et Yernar Malikov

    ◦       Coproducteur : Anne-Charlotte Bouvet, Sébastien Bouvet, Marie-Caroline De la Baume, Manuel Huyet, Grégoire Lassalle, Lionel Montabord, Olivier Piasentin et Gilles Sitbon

    ◦       Producteur associé : Chemsa Dahmane, Gaëlle Ruffier, Alexis Sanfaute et Audrey Turpin

    ◦       Assistant producteur : Béatrice De Vienne

    •       Production : Novoprod, Cinéfeel Prod, Vamonos Films et Anaphi Invest

    •       Distribution : Le Pacte

    •       Pays d’origine :  France

    •       Format : couleur

    •       Genre : comédie dramatique

    •       Durée : 85 minutes

    •       Dates de sortie : 2 août 2017

Distribution

    •       India Hair : Aglaé

    •       Julie Depardieu : Liette

    •       Yolande Moreau : Marcelle

    •       Anne Charrier : la DRH

    •       Frédérique Bel : Lola

    •       Tristan Ulloa : Clovis

    •       Adil Hussain : Shankar

    •       Hanns Zischler : Furstenberg

    •       Éric Berger : le délocalisateur

    •       Franck Mercadal : Longchamps

    •       Irina Wanka : Sigrun

    •       Daria Panchenko : Uliana

    •       Ustina Oksana : Daria