Cine-Region.fr
affiche Beaux-Parents

Beaux-Parents

___

Un film de Héctor Cabello Reyes ,
Avec Josiane Balasko, Didier Bourdon, Bruno Bénabar ,

Genre : Comédie
Durée : 1h24
France

En Bref

Qu’est-ce qu’a bien pu fabriquer ce pauvre Harold lors de son déplacement pour signer un gros contrat ? Après une soirée bien arrosée, pour fêter la victoire, s’est-il laissé séduire par la femme de son patron et meilleur ami alors que tout s’annonçait comme le meilleur des mondes dans sa vie de couple ? Cette petite histoire avec Garance s’achève sur ce mensonge -  ou pas. Il faut dire que le sort s’acharne sur notre pauvre homme. Tout laisse entendre qu’il est coupable. Plus il tente de se sortir de ce faux pas, plus il s’enfonce. Quand Chloé la soi-disant coupable est convaincue de la faute, il ne reste plus rien pour vous sauver de la descente en enfer. Heureusement, ses beaux-parents, un gentil couple de retraités, semblent prêts à passer l’éponge ou le croire. Alors que tout l’accuse, Harold se débat pour que la vérité éclate et que son innocence soit reconnue. Ce n’est pas joué d’avance ! Il peut toujours compter sur ses beaux-parents. Ils se demandent bien comment dissimuler sa présence chez eux à leur fille.


 Après un bon remake d’El Chino avec Benoît Poelvoorde, Héctor Cabello Reyes confirme son savoir-faire. Beaux-Parents se laisse voir comme une comédie estivale bien troussée au scénario évident et sans surprise. Le spectateur retrouve les incontournables issus de l’âge d’or du vaudeville. Il permet à des acteurs issus des séries télé comme Charlie Bruneau et Frédéric Bouraly de montrer leur savoir-faire. Bénabar pèche un peu dans le rôle d’Harold. Josiane Balasko et Didier Bourdon composent un couple parfait que l’on à plaisir à revoir. Pour le reste, rien de bien nouveau sous le ciel de la comédie. Elle évite au moins de se prendre pour une homologue américaine.

Dans la lignée de la comédie française de papa, Beaux-Parents trouve facilement sa place. Elle garde le rythme, quelques bons jeux de mots et situations cocasses parfaits pour se détendre et oublier ses soucis. Elle aborde sans grande surprise la construction du couple, de la famille et son rêve d’un idéal amoureux. Que ce soit celui de l’habituel dragueur de service et de sa femme, d’Harold et de Garance idéalisés, des beaux-parents, chacun évoque cet amour plus fort que tout entre deux êtres. Même si je trompe ma femme, je l’aime plus que tout, même si cela semble un contresens.

Quelques séquences sortent du lot comme le restaurant, le petit-déjeuner et ses œufs, le mari dans le placard, le camping-car, sans doute la meilleure. Les malentendus se ramassent comme les feuilles mortes, à la pelle. Cet enchainement de quiproquos crée le cœur du récit. Hélas, il trouve rapidement ses limites. Nous regretterons la fin peau de chagrin. Chacun s’amuse de son personnage sans tomber dans l’excès ou la caricature. Au final, Héctor Cabello Reyes apparaît comme un bon faiseur. Il ne lui reste plus qu’à rajouter un peu d’innovation et de personnalité par la suite.

 Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


     Titre : Beaux-Parents

    Réalisation : Héctor Cabello Reyes

    Scénario : Héctor Cabello Reyes et Bénabar

    Production : Alain Kappauf et Christian Baumard

    Directeur de production : Alain Monne

    Directrice de la photographie : Vincent Muller

    Montage : Brian Schmitt

    Décors : Jérémie Duchier

    Costumes : Cécile Dulac

    Son : Jean-Luc Audy, Andréa Lecoeur et Vincent Arnardi

    Musique : Bénabar, Maxime Desprez et Michaël Tordjman

    Société de production : Kabo Films et Orange studio

    Société de distribution : UGC Distribution

    Pays d'origine : France

    Langue originale : français

    Format : couleur

    Genre : comédie

    Durée : 1h 24 min.

    Date de sortie : 19 juin 2019

Distribution

    Bénabar : Harold Becker

    Josiane Balasko : Coline Rossi

    Didier Bourdon : André Rossi

    Charlie Bruneau : Garance Rossi

    Bruno Salomone : Hervé Fleury

    Gwendolyn Gourvenec : Chloé Fleury

    Frédéric Bouraly : Lopez

    Sandra Piquemal : Aurélie

    Ruggero Raimondi : Grand-père

    Norbert Ferrer