Cine-Region.fr
affiche Le Lion

Le Lion

___

Un film de Ludovic Colbeau-Justin,
Avec Dany Boon, Philippe Katerine, Anne Serra,

Genre : Comédie
Durée : 1h35
France

En Bref

Léo Milan se retrouve en hôpital psychiatrique pour dédoublement de personnalité. Il confie à Romain, son psy, qu’il est en réalité un agent secret au service d’une organisation mystérieuse, Constellation. Son objectif  est de sauver des otages des mains de sacripants. Les hommes de Sa Gracieuse Majesté se dotent d’un numéro pour tuer. Constellation nomme ses agents d’après les signes du zodiaque, le Taureau, la Vierge, etc. Ils n’ont pas besoin d’armes pour exfiltrer les cibles, leurs mains sont classées « armes mortelles ». Parano, réalité, le brave docteur ne sait pas trop comment prendre la chose quand des éléments troublants confirment les dires de Léo Milan. Il n’a pas le choix. Quand sa fiancée est enlevée par un mystérieux groupuscule, il ne lui reste qu’une carte à jouer, Léo Milan, surnommé le Lion. Il organise son évasion pour se lancer sur la piste des kidnappeurs. Pour tout vous dire, j’ignore encore si cela est une bonne idée !


C’est sur un scénario maigrelet que s’élance notre équipe dans l’esprit du buddy movie à la française. Ce n’est pas du niveau des ainés, malgré les clins d’œil, Dany Boon portant le nom du personnage de Lino Ventura dans L’emmerdeur d’Édouard Molinaro. Le film voudrait retrouver l’esprit de Francis Veber, maitre du genre avec Les Compères, La Chèvre ou Les fugitifs. Ce n’est pas le cas avec ce duo improbable composé d’un ch’ti tout en retenue et d’un Philippe Katerine se lâchant dans la seconde partie. Molière aurait dit à Dany Boon : « Que diable allait-il faire dans cette galère ? » Toutes ces bonnes volontés ne trouvent pas une histoire à leur hauteur malgré un rythme qui se veut endiablé.

Tout avait bien commencé avec une parodie de James Bond, des plus amusantes. Le Lion choisit de changer de genre en cours de route, pour un petit rugissement qui s’étouffe dans la savane des buddy movies à la française. Tout repose sur le choix improbable des deux copains, tels Gérard Depardieu et Pierre Richard, Gérard Lanvin et Bernard Giraudeau, Gérard Lanvin et Benoît Poelvoorde, etc. Pour notre part, le duo ne nous emporte pas vers les sommets du genre et paraît plutôt bancal. Certains choix scénaristiques enferment le film plutôt que de l’ouvrir à des horizons aventureux dans l’esprit de L’Homme de Rio. À mon sens, il fallait rester sur l’idée de départ plus dans la comédie du film d’espionnage à la OSS 117. Le vieux routard de la comédie se retrouve en manque, pour les autres, ils pourront trouver leur compte dans quelques éclairs de lucidité.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    Réalisation : Ludovic Colbeau-Justin

    Scénario : Alexandre Coquelle, Mathieu Le Nahour

    Directeur de Production : Jean-Yves Robin

    Directeur de la photographie : Thomas Lerebour

    Chef Monteur : Sylvie Landra

    Décors : Hérald Najar

    Directrice du casting : Joanna Delon

    Directeur de production : Thomas Maggiar

    1er assistant réalisateur : Jérémy Mainguy

    Costumes : Laeticia Bouix

    Scripte : Dominique Roisin

    Ingénieur du son : Antoine Deflandre

    Régisseur général : Valentin Tourdjman

    Sociétés de production : Monkey Pack Films, Pathé

    Coproduction : TF1 Films Production

    Société de distribution (intérieure et internationale) : Pathé Distribution, TF1 Studio

    Pays d'origine : France

    Langue originale : français

    Format : couleur

    Genre : comédie, Espionnage

    Durée : 95 mn

    France : 29 janvier 2020

Distribution

    Dany Boon : Léo Milan

    Philippe Katerine : Romain Martin

    Samuel Jouy : Swanney

    Carole Brana : Anna

    Anne Serra : Louise

    Sophie Verbeeck : Aki

    Olivier Sa : Simon

    Benoit Pétré : Le coiffeur

    Christian Diaz : Un gendarme

    Stana Roumillac : Une policière